Cinéma : "Slalom", un film sur les violences sexuelles dans le sport

Dans Slalom, une piste de ski en guise de décor, avec ses descentes enivrantes et vertigineuses. Le bolide, c’est Lise, 15 ans. Elle vient d’intégrer une section sport-étude, dirigée d’une main de fer par un coach lui-même ancien sportif. Il croit en elle, et la pousse dans ses retranchements. “Il se retrouve en face d’une gamine qui tout d’un coup a le potentiel, a la volonté, a la possibilité, explique Jérémie Renier, comédien. Il peut avoir la possibilité d’atteindre des sommets avec elle, donc il y a une forme de transmission, de fantasme qu’il projette en elle.” 

Dénoncer les abus sexuels dans le sport 

Un jour, le coach commet l’irréparable. Loin d’être manichéen, le film explore la complexité des rapports entre athlètes et entraîneurs, mais aussi le monde des adolescents en manque de repère et de l’intimité qui n’existe plus. Le corps, objet de travail, est aussi objet de désir. “Il use une triple domination, celle du parent, (…) celle de l’entraîneur sportif, et (…) celui de l’homme qui impose ses pulsions”, analyse Charlène Favier, la réalisatrice. Alors, tout se mélange, entre l’ivresse des victoires et l’emprise malsaine de l’autre. En ceci, Slalom est aussi que mise en garde pour les jeunes sportifs, pour que les abus sexuels dans le sport ne salissent plus les rêves des jeunes enfants. 

Source: Lire L’Article Complet