COVID : les films et séries qui vont aborder la pandémie de Coronavirus

Le coronavirus inspire les scénaristes du monde entier et les séries comme le cinéma s’emparent de cet événement et des conséquences qu’il a sur nos vies pour leurs futures créations. Petit tour d’horizon des projets liés à la pandémie de COVID-19.

Les soignants sont des héros

Sur ABC (et TF1 en France), la saison 17 de Grey’s Anatomy a choisi de plonger les téléspectateurs dans la vie des hôpitaux durant la pandémie de COVID-19. La productrice déléguée Krista Vernoff l’a annoncé lors d’un panel (via Entertainment Weekly) :

“Chaque année, nous avons des médecins qui viennent nous voir afin que l’on raconte leurs histoires, souvent les plus drôles ou les plus folles. Cette année, leurs histoires sonnent davantage comme une thérapie. (…) Ils tremblent littéralement, essaient de ne pas pleurer, pâlissent et en parlent comme d’une guerre pour laquelle ils n’étaient pas entrainés. (…) Je pense que notre série a une opportunité et une responsabilité à raconter certaines de ces histoires.”

Du côté de Good Doctor, sur ABC toujours, la situation sera sensiblement la même (en début de saison tout du moins) puisque le double épisode d’ouverture de la saison 4 sera centré sur l’épidémie de coronavirus, comme l’a révélé TVLine sans plus de précisions pour le moment. Quant aux prochaines saisons de 9-1-1 et son spin-off 9-1-1: Lone Star, qui mettent en scène les groupes d’urgentistes, pompiers et forces de police américains, elles aborderont elles aussi le rôle de ces corps de métier dans la crise sanitaire.

La course au vaccin

La chaîne câblée qui nous a fourni Chernobyl l’année dernière travaille à une minisérie traitant de la course au vaccin contre le coronavirus. La série est développée par Adam McKay (Succession) et adaptée d’un livre sur la question signé par le journaliste Brendan Borrell. La série abordera la façon dont les entreprises et les individus mettent tout en oeuvre pour sauver des vies en naviguant entre la science et la politique pour garantir l’accès au vaccin en toute sécurité.

Le coronavirus en France (Les Mystères de l’amour, Un si grand soleil, Demain nous appartient)

Pour Les Mystères de l’amour, le producteur Jean-Luc Azoulay avait annoncé : “Le début de cette nouvelle saison se déroulera quelques jours après la fin de l’épidémie. On en parlera. Comme nous, les personnages seront restés confinés plusieurs semaines.” Ces épisodes n’ont pas encore été diffusés, mais devraient l’être prochainement. Demain nous appartient a fait une référence au virus dans son épisode diffusé le vendredi 31 juillet au détour d’une séquence entre Timothée, Manon, Sandrine, et Antoine.

Quant à Un si grand soleil, la série a commencé dès son retour à l’antenne le 1er juin un compte à rebours annonçant un confinement à venir. Un confinement qui est finalement intervenu à l’écran le mercredi 19 août et a été survolé par le biais de quelques séquences montrant la vie des héros (notamment Claire, Sofia, et Eliott) durant cette période, avant qu’un saut dans le temps de plusieurs semaines soit effectué quelques minutes plus tard au sein du même épisode. Afin de nous propulser dans la vie post-confinement des personnages et de poursuivre les intrigues, en s’intéressant entre autres aux conséquences de l’épidémie.

Les relations humaines face au virus

Grown-ish, qui suit les aventures de l’aînée de la famille Johnson à l’université devrait intégrer la pandémie – la question reste de savoir comment pour les scénaristes, alors qu’on ignore si les campus américains réouvriront cet automne. “On se dit : est-ce qu’on doit faire commencer l’année aux personnages à la cool comme si de rien était, puis en montrant les jeunes étudier en ligne, au risque de passer pour des scénaristes insensibles à la réalité ?” Le showrunner Kenya Barris prédit qu’au moment de la reprise des productions à l’arrêt, qui ont laissé de nombreuses séries en hiatus, beaucoup de scripts vont devoir être revus et corrigés, car “ils ne correspondent plus au monde dans lequel nous vivons désormais.”

De son côté, Netflix mettra en ligne Social Distance, que la créatrice Hilary Weisman Graham, qui a travaillé sur Orange Is the New Black, Kidding et Bones supervisera. Elle raconte : “La situation nous a inspiré une série anthologique racontant des histoires sur la période que nous traversons – les histoires uniques, personnelles et profondément humaines qui illustrent comment nous vivons cette crise ensemble”. Si le monde entier est touché par la crise sanitaire et la pandémie de Covid-19, tout le monde ne le vit pas de la même manière et c’est ce que la série Social Distance s’attache à raconter. Les producteurs espèrent que “la série aidera les gens à se sentir plus proches les uns des autres”.

Sur grand écran, l’actrice Ariel Winter rejoint le casting de Don’t Log Off, qui se déroule au début de la pandémie de COVID-19, alors que le confinement vient de commencer et qu’une jeune fille qui doit fêter virtuellement son anniversaire avec ses amis est portée disparue. Il s’agira du premier long métrage des frères Brandon et Garrett Baer.

Un autre projet cinématographique autour des relations humaines face au coronavirus est en production : With/In, un film d’anthologie de deux heures composé de plusieurs courts réalisés à la maison durant le confinement par des acteurs et réalisateurs. Au casting, on retrouve notamment Julianne Moore, Don Cheadle, Sanaa Lathan, Rebecca Hall, Chris Cooper, Alessandro Nivola, Emily Mortimer, Rosie Perez et Debra Winger. Le projet, initié par Margaret Nagle, est une compilation de scènes de vie pendant la quarantaine : un couple coincé après une histoire d’un soir, des enfants qui essaient de fuir leur père paranoïaque, un couple divorcé confiné ensemble pour le bien de leur chien et une veuve en plein deuil. Le montage de ce film ambitieux a été confié à Tariq Anwar (American Beauty, Le Discours d’un roi).

Un contexte général de pandémie (série)

Sans adresser directement le COVID-19, certains projets vont simplement situer l’action durant un contexte pandémique. La quatrième saison de la série médicale The Resident, diffusée en France sur TF1 et Warner TV, s’ouvrira sur fond de pandémie. “Notre season premiere racontera les premiers jours de l’épidémie, ses effets sur les héros que sont les docteurs, infirmiers et infirmières, qui risquent leurs vies au quotidien”, déclare la co-créatrice Amy Holden Jones au micro du site US Weekly, propos rapportés par TVLine.

Les conséquences économiques du virus

Pour les showrunners Robert et Michelle King, le risque de “faire comme tout le monde” dans le traitement de la pandémie est une vraie source de préoccupation alors qu’ils s’attellent à la préparation de la prochaine saison d’Evil sur CBS, avant de reprendre les rennes de leur drama judiciaire The Good Fight pour la chaîne en all access. “Ce qui semble probable c’est que peu importe le moment où nos séries seront diffusées, le public sera en train de subir les conséquences économiques [de la pandémie]”, explique Michelle King. “J’espère que nous pourrons au moins aborder cela. Je ne sais pas si ce sera une trame de fond ou bien une intrigue principale, mais les personnages, comme tout le monde, vont traverser un marasme économique et en récession”.

Un contexte général de pandémie (cinéma)

Sans adresser directement le COVID-19, certains projets vont simplement situer l’action durant un contexte pandémique. Ainsi, Michael Bay produit Songbird, qui se déroule deux ans dans le futur, alors qu’un virus qui n’a cessé de muter et de prendre de l’ampleur a forcé la ville de Los Angeles à décréter un nouveau confinement et à séparer la ville en deux camps – les nantis et les démunis – afin de limiter la propagation de l’épidémie. C’est dans ce contexte d’état d’urgence que l’on suit le quotidien d’un livreur (K.J. Apa) miraculeusement immunisé contre le virus qui parcourt chaque jour la ville pour apporter des vivres, et un peu d’espoir, au reste de la population, tandis que sa petite amie (Sofia Carson) est confinée chez elle, ce qui les empêche d’avoir le moindre contact physique. Mais afin d’être avec celle qu’il aime, Nico va braver tous les dangers et tous les interdits, allant de la loi martiale aux justiciers meurtriers, en passant par une famille très puissante dirigée par une redoutable matriarche, incarnée par Demi Moore, qui est prête à tout pour protéger les siens et maintenir son niveau de vie.

Le film est en tournage, réalisé par Adam Mason, à partir d’un scénario qu’il a co-écrit avec Simon Boyes.

Hollywood face au coronavirus : quelle stratégie pour les studios de cinéma américains ?

Les héros de série victimes du virus

John Wells, showrunner de la série Shameless diffusée sur Showtime a décidé de réécrire l’épisode final de cette comédie dramatique centrée sur une famille de la classe ouvrière, dont la onzième et dernière saison est actuellement en production. “C’est impossible de faire une comédie satirique sur les travailleurs précaires sans parler de ce qui s’est passé et de ce qui va arriver à cette communauté”, explique-t-il. “Dans cet ultime épisode, nous verrons donc plusieurs membres de la famille Gallagher contracter le COVID-19 et en ressentir les répercussions. “Bien sûr”, précise-t-il, “le challenge sera de rendre la situation comique, car il n’y a pas grand-chose de drôle là-dedans.”

Et si l’on ne sait pas encore exactement comment les auteurs vont incorporer le COVID-19 dans la série, le créateur de This Is Us, Dan Fogelman, a assuré sur les réseaux sociaux que la saison 4 allait s’attaquer “de manière frontale au sujet”. Laissant ainsi supposer que les conséquences sanitaires et économiques de l’épidémie se feront ressentir sur la famille Pearson.

Le choix de l’ellipse

Pour You, qui se déroule dans le monde contemporain, les créateurs ont choisi de situer le déroulement de la pandémie dans le laps de temps écoulé entre la deuxième et la troisième saison, à venir courant 2021. “On crée un pacte avec le public, dans lequel on doit traiter des choses de la vie réelle. Certes, il y a toujours des échappatoires au réel dans le divertissement, mais en même temps, la clé du succès de ce genre de séries est de trouver un moyen de raconter ce que le monde traverse, et pour le public d’y sentir une forme de connection” explique Greg Berlanti, le showrunner du thriller produit par Netflix.

Et si on faisait un braquage ?

C’est l’idée derrière Lockdown, réalisé par Doug Liman (Edge of Tomorrow, Barry Seal), un mélange de comédie romantique et de film de braquage porté par Anne Hathaway. Ce long métrage à petit budget (moins de 10 millions) est écrit par Steven Knight (Peaky Blinders, See) et pourrait également comprendre au casting Cillian Murphy.

Les rapports amoureux durant le COVID-19

Côté cinéma, Claude Lelouch va revoir le scénario de son film L’Amour c’est mieux que la vie, pour y inclure les moments importants de 2020, comme il l’a raconté sur le plateau de C à vous : “J’avais décidé que ce film serait un film sur l’année 2020. J’ai écrit cela il y a deux ans, mais je m’étais préparé. Je ne savais qu’il y aurait les gilets jaunes, les grèves, ce virus”. L’histoire est celle de trois amis qui se sont connus en prison et vont s’apercevoir “que l’honnêteté est la meilleure de combines” comme Lelouch l’a décrit au Parisien. Je vais inviter dans ce film tous les acteurs que j’admire. On ignore encore quand le tournage de ce long métrage pourra commencer ni même quel en sera son casting, mais le cinéaste a déjà confié qu’il recruterait “tous les acteurs que j’admire”.

Côté série, Joanna Johnson va proposer la série Love in the time of Corona, avec Leslie Odom Jr et Nicolette Robinson. L’histoire se déroule en période de confinement pour lutter contre la propagation de l’épidémie de coronavirus aux Etats-Unis. On y suit le quotidien de quatre familles et leur rapport à l’amour et à la proximité avec leurs proches dans ces temps particuliers… Diffusion à venir sur Freeform.

Rions du COVID-19 

Dany Boon et Laurence Arné ont écrit durant le confinement une histoire “qui raconte la vie d’un immeuble confiné (…), des commerces au rez-de-chaussée jusqu’aux chambres de bonnes”, comme l’a révélé le comique au micro de RTL. Le film devrait se tourner d’ici à la fin de l’année. Aux Etats-Unis, c’est du côté de la télévision que la comédie envisage d’aborder le virus et le confinement.

Love in the Time of Corona: A Comedy compte le faire sous la forme du mockumentaire au cours de six épisodes explorant la vie d’un couple et de leur chiot durant le confinement dans un appartement new-yorkais. Par ailleurs, NBC est le premier network à avoir commandé une comédie sur le coronavirus. Intitulée Connecting, elle est développée par Martin Gero et Brendan Gall (Blindspot). On y suivra un groupe d’amis tentant de rester proches et de garder leur santé mentale grâce à des discussions vidéo.

Enfin, les producteurs de The Office, Ben Silverman et Paul Lieberstein, développent une nouvelle comédie inspirée par la crise du confinement généralisé. Pour s’assurer de la productivité et de la connectivité de son équipe, un patron prodige lui demande de travailler de chez eux en gardant un lien virtuel fort, avec tous les outils à leur disposition pour ce faire, y compris des visio-conférences incessantes.

Le port du masque

Le court métrage Masque à maman réalisé par Pierre Filmon se déroule dans le contexte du port du masque durant la pandémie. Au casting de cette comédie, on retrouvera Pierre Rochefort, Firmine Richard et Jean-Pierre Castaldi. 

Galerie: Les plus grands films de Hugh Grant (StarsInsider)


Source: Lire L’Article Complet