Grey's Anatomy saison 17 : Episodes 1 et 2, retrouvailles inespérées et pandémie mortelle, notre verdict du season premiere

La saison 17 de Grey’s Anatomy est enfin là et il est temps de découvrir notre verdict d’un season premiere double surprenant.

Attention aux gros spoilers dans ce qui va suivre puisqu’on vous dévoilait il y a quelques heures qu’entre ce personnage entre la vie et la mort et le retour d’un personnage clé, la saison 17 de Grey’s Anatomy a repris sur les chapeaux de roues sur ABC. Dans “All Tomorrow’s Parties” et “The Center Won’t Hold”, le coronavirus est omniprésent et vient chambouler la vie de Meredith, Bailey, DeLuca et tous les autres. La série se sert du retour de Richard pour permettre aux téléspectateurs de découvrir tous les changements imposés par la pandémie, et si le but était de nous faire sentir l’ambiance anxiogène du milieu hospitalier, c’est réussi.

Bailey montre les changements à Richard

On se retrouve si vite plongés dans un monde rempli de masques, de mesures de précautions et de coronavirus que les premières minutes de l’épisode 1 s’avèrent compliquées. La série imite le réel, peut-être trop bien puisque là où on retrouve d’ordinaire un divertissement qui permet de s’échapper de la réalité, on se retrouve plongés de force dans tout ce qu’on cherche à fuir, un quotidien oppressant et angoissant. Grey’s Anatomy se retrouve avec la tâche difficile de divertir avec un virus encore actif et il faut donc attendre quelques intrigues plus détachées pour se libérer de la gêne qui s’accompagne de scènes qui, on le sait, se déroulent en ce moment-même dans les hôpitaux du monde entier.

Meredith à bout

Grâce aux flashbacks – restes des 4 épisodes de la saison 16 qui n’ont pas été diffusés – la série retrace ce qu’il s’est passé de manière efficace et permet de sortir un peu la tête de l’eau. On y voit des personnages physiquement proches, sans masques et dans un milieu fictif mais familier. Cela suffit pour retrouver quelques marques et accepter le statut de “divertissement” de la série, bien qu’on se retrouve vite happés par à-coups dans le présent en pleine pandémie. Côté fond, les circonstances particulières ont donc un impact important, mais sur la forme Grey’s Anatomy reste fidèle à elle-même et nous offre un double épisode rythmé, surprenant et teinté de quelques touches d’humour salvatrices.

Jackson et Jo

Pendant que tous les médecins de l’hôpital luttent contre l’épuisement physique et mental, Link et Amelia découvrent la vie de parents ensemble, proposant des interludes pleins d’humour et de tendresse. L’autre couple à passer sur le devant de la scène est celui de Maggie et Winston, qui échangent par écrans interposés et semblent être sur la bonne voie pour écrire une belle histoire. Pendant que Maggie retrouve l’amour, Jackson et Jo proposent eux-aussi une distraction surprenante mais qui marche plutôt bien et grâce à laquelle on espère voir les 2 personnages se rapprocher – sur le plan amical – dans la suite.

Le season premiere de la saison 17 de Grey’s Anatomy clôture par ailleurs une intrigue importante pour DeLuca : celle du trafic d’enfants qui lui a valu une intervention de la part de ses proches. L’histoire se termine mieux qu’elle a commencé et offre une bonne dose d’émotions positives qui font autant de bien que le sourire de DeLuca enfin de retour. Et il faut évidemment mentionner la fin de l’épisode 2, une fin qui a sûrement comblé le cœur de nombreux fans puisque pendant que Meredith est effondrée sur un parking, c’est sur une plage avec Derek que son inconscient a décidé de l’emmener. Oui, Derek Shepherd is back.

Meredith retrouve Derek

On ne sait pas pour combien de temps, mais on sait déjà que le retour du docteur Mamour va faire parler de lui puisque Patrick Dempsey a quitté la série à la fin de la saison 11. Revoir Meredith et Derek ensemble est donc un choc, mais du côté du monde conscient, c’est surtout de très mauvais augure pour l’avenir de Meredith. Cette dernière a sans doute été infectée par le coronavirus et on se doute que si son inconscient lui propose de rejoindre Derek, elle pourrait bien accepter cette main tendue. Meredith a flirté de nombreuses fois avec la mort mais pourrait en avoir marre de se battre, d’autant plus qu’elle perd plus de patients que jamais à cause du coronavirus. C’est sur ce cliffhanger que se termine un season premiere décidément plein de surprises qui, dans des circonstances toutes particulières, nous a quand même offert du grand Grey’s Anatomy.

Source: Lire L’Article Complet