Hugo Clément dénonce une star des "Marseillais" pour publicité mensongère

Via les réseaux sociaux, Hugo Clément a dénoncé une publicité de Maddy Burciaga (Les Marseillais).

Maddy Burciaga est connue des fans de télé-réalité pour ses participations à La Villa des cœurs brisés, Les Marseillais vs Le reste du monde ou encore Les Anges. Très suivie sur les réseaux sociaux, cette dernière a récemment proposé une offre promotionnelle à ses abonnés, en collaborations avec la Fondation Brigitte Bardot et MLIPS Cosmetics, sa marque de cosmétique. Une annonce qui a interpellé Hugo Clément.

À lire également

Koh-Lanta (TF1) : La finale sera diffusée en deux parties

Une influenceuse suivie par plus de 2 millions de personnes vend du maquillage de sa marque en posant avec un lionceau captif et en présentant cela comme un partenariat avec la Fondation Brigitte Bardot, prétendant lui reverser 25% des bénéfices.” entame-t-il. “C’est faux ! La Fondation vient de publier un communiqué indiquant qu’elle n’avait ‘jamais autorisé une telle exploitation de son nom et de sa réputation, pour laquelle elle n’a d’ailleurs jamais été sollicitée ou rémunérée’. La Fondation, qui lutte contre la maltraitance infligée aux animaux, dénonce des ‘allégations mensongères’.” poursuit le journaliste.

ATTENTION ARNAQUE ! Une influenceuse suivie par plus de 2 millions de personnes (@maddyburciaga) vend du maquillage de sa marque (@mlipscosmetics) en posant avec un lionceau captif et en présentant cela comme un partenariat avec la @fondationbrigittebardot, prétendant lui reverser 25% des bénéfices. C’est faux ! La Fondation vient de publier un communiqué (troisième image) indiquant qu’elle n’avait « jamais autorisé une telle exploitation de son nom et de sa réputation, pour laquelle elle n’a d’ailleurs jamais été sollicitée ou rémunérée ». La Fondation, qui lutte contre la maltraitance infligée aux animaux, dénonce des « allégations mensongères ». Tenter de vendre du rouge à lèvre en utilisant abusivement un lionceau et une association de défense des animaux… il fallait oser !

Une publication partagée par Hugo Clément (@hugoclementk) le 3 Nov. 2020 à 9 :15 PST

Face aux allégations de mensongères de Madame Burciaga sur ses réseaux sociaux et sur son site marchand, la Fondation se réserve le droit d’entamer toutes les poursuites qu’elle jugera nécessaires.” détaille par ailleurs le communiqué relayé par Hugo Clément. “Tenter de vendre du rouge à lèvre en utilisant abusivement un lionceau et une association de défense des animaux… il fallait oser !” conclut-il.

V-K. N. 

Source: Lire L’Article Complet