"Il baratine" : les chroniqueurs de TPMP mettent Fabrice Di Vizio face à ses contradictions

Une nouvelle fois, quelques heures après les nouvelles annonces faites pour lutter contre la cinquième vague de la Covid-19, Fabrice Di Vizio était sur le plateau de Touche pas à mon poste, jeudi 25 novembre 2021. Seulement, les chroniqueurs n’ont pas supporté les propos tenus par l’avocat.

Fabrice Di Vizio a signé son grand retour sur le plateau de Touche pas à mon poste jeudi 25 novembre 2021. Quelques heures après les nouvelles annonces formulées par le gouvernement pour limiter la cinquième vague de la Covid-19, il a fait part de sa colère. "Il ne faut plus rien penser, il faut obéir, c’est Olivier Véran qui l’a dit. Il a dit ‘la liberté, c’est d’obéir au risque d’être banni de la société’ (…), ça s’appelle une dictature", a-t-il lâché alors que les chroniqueurs présents autour de la table ne semblaient pas d’accord avec cette prise de parole. Alors que l’avocat refuse de se faire vacciner, il a eu un vif échange avec certains membres de l’équipe de Cyril Hanouna.

"Est-ce que vous savez que la grippe des enfants tue plus…", a-t-il essayé de lancer pour tenter de faire valoir sa prise de position alors que Matthieu Delormeau a tout de suite voulu le remettre à sa place. "Le sujet c’est pas ça Fabrice !". "Donc les enfants qui meurent on s’en fout ? Ah bah d’accord", lui a immédiatement rétorqué l’avocat déclenchant la colère sur le plateau de TPMP. "Il baratine", a même lancé un chroniqueur n’en pouvant plus d’écouter Fabrice Di Vizio.

Fabrice Di Vizio refuse de se faire vacciner

En revanche, ils étaient presque tous d’accord pour dire que le pass sanitaire ressemblait plus à un pass vaccinal. "Ce pass sanitaire en fait ça devient un pass vaccinal. Et on ne nous le dit pas vraiment", a déclaré Gilles Verdez avant de déplorer "l’hypocrisie" du gouvernement. Néanmoins, tous sauf, Fabrice Di Vizio, ont assuré que le vaccin était nécessaire pour éradiquer cette pandémie qui gâche la vie des Français depuis de nombreux mois. Une nouvelle fois, l’avocat n’était pas d’accord avec eux et a tenté de mettre en avant ses arguments, qui n’ont pas été acceptés sur le plateau. D’ailleurs, il a expliqué qu’il ne se faisait pas non plus tester. De l’égoïsme dénoncé par les chroniqueurs.

Source: Lire L’Article Complet