INTERVIEW. David Douillet (Danse avec les stars) : “Je veux montrer qu’un gars costaud peut danser”

Ce vendredi 9 septembre, TF1 donne le coup d’envoi à la 12e saison de Danse avec les stars, à laquelle participe David Douillet. Le champion olympique de judo se livre à Télé Star sur cette aventure hors du commun.

Télé Star : Entre Mask Singer, Les Traîtres et maintenant Danse avec les stars, vous ennuyez-vous à la maison ?

David Douillet : Non, pas vraiment [rires]. D’ailleurs, j’ai participé aux Traîtres avec ma femme donc je ne me suis pas du tout ennuyé. J’ai une vie professionnelle super riche, prenante et captivante. Et je dois dire qu’avoir la possibilité de faire ces émissions est un vrai oxygène. C’est la découverte de l’inconnu.

Qu’attendez-vous de cette aventure ?

Outre la découverte de l’inconnu et la construction d’une relation avec ma partenaire de danse qui sont très enrichissantes, c’est de peut-être débloquer des choses. J’espère, très modestement, pouvoir montrer qu’un gars costaud peut danser et arrêter de s’interdire de le faire.

Vous êtes complexé en dansant ?

Oui. J’ai accepté de relever ce défi aussi pour dire "Merde, ce n’est pas parce que je fais plus de 100kg hors taxes et avec une TVA très forte que je ne devrais pas danser". J’ai le droit de danser comme les autres. Je le fais, que ça plaise ou non. Et peut-être que certaines personnes qui, étaient comme moi, assises sur leur chaise à regarder les autres, vont se dire j’y vais !

David Douillet : "Il a fallu que je passe un cap important : accepter mon image"

Comment jugez-vous votre niveau en danse ?

C’est de l’ordre du négatif. Je suis dans l’Antarctique Sud. Sous la glace, même. Je suis l’antithèse de la danse de part mon physique, mon poids et mon sport. Certes, j’ai les pieds ancrés dans le sol, mais le problème, c’est qu’en danse, il faut les bouger. Moi, je les bougeais pour faire tomber un adversaire, or, là, c’est moi qui tombe, il y a un petit souci [rires]. J’aurais préféré partir d’une page blanche plutôt que de mon passé de judoka.

Avez-vous rencontré d’autres difficultés ?

Il a fallu que je passe un cap important : le fait de me regarder dans une glace. D’accepter mon image – et je ne l’accepte toujours pas. C’est un choc. Je ne suis pas du tout habitué à cela, mais ça fait partie du défi. Et en plus de ce qui ne nous plaît pas physiquement, on a nos défauts de danseurs sur lesquels on focalise. A tel point, que tu en perds la vision d’ensemble. Ma femme a assisté à quelques répétitions et je n’étais pas content, je me trouvais nul. C’est elle qui m’a fait comprendre que l’ensemble était harmonieux.

David Douillet : "Ma partenaire de danse ? On a couché ensemble" 

Êtes-vous parvenu à nouer une relation facilement avec votre partenaire de danse ?

On a couché ensemble dès le départ [rires]. Apparemment, c’est ce qui se fait chaque année. Donc je me suis dit qu’on fait ça dès le début, comme ça on sera tranquille [rires].

Allez-vous suivre particulièrement le parcours de Clémence Castel, avec qui vous avez noué une relation forte dans Les Traîtres ?

Je vais suivre ce que je fais, ce sera déjà bien [rires]. Ça me fait plaisir de partager Danse avec les stars avec Clémence, parce qu’on a vécu un moment à part. On a été loin avec Clémence dans notre relation de confiance. C’est pour cette raison-là que j’ai beaucoup de plaisir à la revoir. C’est une fille géniale, en qui j’ai totalement confiance et qui va exprimer quelque chose de merveilleux en dansant avec une femme.

Source: Lire L’Article Complet