Jean Dujardin débute un tournage à Tende dans les Alpes-Maritimes

  • En octobre 2020, la commune de Tende, dans les Alpes-Maritimes a été fortement touchée par le passage de la tempête Alex.
  • Avec le tournage du film Les Chemins de Pierre dans cette région du département, le producteur Clément Miserez, affirme « faire quelque chose » à sa manière « pour les habitants victimes de la catastrophe ».
  • Pour le maire de la commune, Jean-Pierre Vassallo, c’est une façon « de faire connaître encore un peu plus Tende ».

A partir de ce mardi et pour les prochains jours, l’équipe de tournage du long métrage « Les Chemins de Pierre », réalisé par Denis Imbert avec
Jean Dujardin dans le rôle principal, s’installe à Tende, une commune des
Alpes-Maritimes fortement touchée par le passage de la tempête Alex, en octobre 2020.

Le producteur Clément Miserez, a confié à Nice-Matin, « qu’il était important de venir soutenir les habitants de cette région du département qui ont été victimes de cette terrible tempête Alex. » Il a ajouté : « À notre manière, il fallait faire quelque chose pour eux. Nous sommes très heureux de les soutenir. »

Ce tournage est une façon « de faire connaître encore un peu plus notre commune », a indiqué Jean-Pierre Vassallo, le maire de Tende, au quotidien local. « Jean Dujardin va aussi apporter un plus au film. C’est vraiment un plaisir de l’accueillir ici avec toute l’équipe de tournage. Elle fera travailler des artisans locaux. Nous aimerions d’ailleurs que de nombreux tournages se déroulent dans notre commune. »

Une adaptation du livre de Sylvain Tesson

Le film est une adaptation du livre autobiographique de Sylvain Tesson, Sur les chemins noirs, publié chez Gallimard en octobre 2016. Le producteur a précisé au journal vouloir « être assez respectueux du parcours de l’écrivain tout au long des neuf semaines de tournage, qui se dérouleront donc du massif du Mercantour jusqu’au Cotentin ». En 2015, après un accident grave qui l’a plongé dans le coma pendant plusieurs semaines, Sylvain Tesson entreprend la traversée de la France à pied, du sud-est au nord-ouest, en n’empruntant que les petits « chemins noirs », des sentiers, pistes, traces historiques de la France rurale qui évitent les zones urbaines. Il a décidé d’en faire un livre, vendu à plus de 230.000 exemplaires.

Source: Lire L’Article Complet