Jean-Paul Belmondo : une légende du cinéma n'est plus

À 19 ans, Jean-Paul Belmondo entre au conservatoire. Sur scène, il joue Molière ou Feydeau, mais ses professeurs ne croient pas en lui. Il faudra attendre les années 80 pour qu’il triomphe sur les planches avec Cyrano de Bergerac mis en scène par Robert Hossein. Le théâtre le boude, l’homme se tourne vers le cinéma et la Nouvelle Vague dont il est l’acteur fétiche. À bout de souffle, de Jean-Luc Godard en 1960, le fait connaître auprès du grand public, qui succombe. Les cinéastes s’arrachent le jeune comédien qui enchaîne les tournages.

Relancé par Lelouch

Le style Belmondo trouve son apothéose à partir du milieu des années 70. La recette est miraculeuse : les cascades que l’acteur réalise lui-même, un bon mot et un coup-de-poing. À la fin des années 80, le style lasse, mais Belmondo renaît au cinéma devant la caméra de Claude Lelouch avec Itinéraire d’un enfant gâté. Boxeur dans ses jeunes années, cogneur à l’écran, c’est loin des rings et des décors que Jean-Paul Belmondo va mener son plus grand combat au début des années 2000. Il est terrassé par un AVC. Sept ans de lutte acharnée pour réapprendre à marcher et à parler. Peu à peu retiré du métier, il continuait de recevoir les honneurs de ses pairs, comme aux César en 2016.

Source: Lire L’Article Complet