Kevin Azaïs et Vincent Rottiers, «Frères d'arme» et vrais frangins

  • Kévin Azaïs et Vincent Rottiers incarnent des frangins aux intérêts divergents dans « Frères d’arme ».
  • Les demi-frères se retrouvent à partager la vedette d’un film pour la première fois.
  • On les avait déjà vus ensemble à l’écran dans le film choral « La Marche ».

Ils ont en commun un talent à fleur de peau ! Kévin Azaïs et Vincent Rottiers, demi-frères à la ville, sont épatants dans Frères d’arme de Sylvain Labrosse. « Je ne sais pas si l’envie de jouer la comédie est héréditaire mais c’est merveilleux d’être parvenus à exercer ce métier tous les deux » , confient-ils à 20 Minutes.

On pourrait le croire tant les deux acteurs sont convaincants en frangins aux intérêts conflictuels dans ce beau drame. Le premier rêve d’une vie paisible près de Brest avec sa compagne. Le second veut rentrer au pays, dans les Balkans, dont les a éloignés un passé commun et inavouable qui ne cesse de les hanter.

Un duo de choc

Vincent Rottiers, l’aîné, on l’a vu récemment dans Sauver ou périr de Frédéric Tellier et Sympathie pour le diable de Guillaume de Fontenay. Kévin Azaïs, le cadet, était à l’affiche des Combattants de Thomas Cailley et de Place publique d’Agnès Jaoui. Tous deux offrent des performances complémentaires dans Frères d’arme. « Mon personnage est moins sauvage que celui de Kévin, insiste Vincent Rottiers. Il est devenu moins sauvage que son frère. » On se prend d’une grande sympathie pour ce garçon déchiré entre le passé et l’avenir, entre deux amours incompatibles – son frère et sa compagne qui l’adorent chacun à leur façon.

Kevin Azaïs campe un chien fou qu’on sent capable de toutes les folies pour garder mainmise sur son aîné. « Il n’a pas évolué au même rythme que lui, peut-être parce qu’il n’a rencontré personne qui lui a donné envie de se ranger. Son frère est son point d’attache et il ne peut accepter de le voir lui échapper. » Leur face-à-face est d’une âpreté que fend le cœur tant les deux comédiens sont parfaits. On s’attend régulièrement à les voir s’entretuer. C’est l’une des forces du film que la direction de Sylvain Labrosse que d’avoir su capter cette tension.

Pas comme dans la vraie vie

S’ils avaient déjà été réunis dans le film choral La Marche de Nabil Ben Yadir, c’est la première fois que Vincent Rottiers et Kévin Azaïs ont autant de scènes ensemble. « C’était très naturel de se retrouver ainsi, presque organique, et amusant d’être antagonistes ce qui n’a rien à voir avec nos rapports dans la vie. » On leur souhaite de tout cœur car les frangins du très beau Frères d’arme se montrent leur amour de façon plutôt brutale.

Source: Lire L’Article Complet