Koh-Lanta : qui est le créateur (très connu) des jeux sur lesquels s’affrontent les candidats ?

Après une semaine de pause pour cause de foot, Koh-Lanta, La Légende, revient ce mardi 23 novembre. Un nouvel épisode où les aventuriers restants devront de nouveau s’affronter sur de terribles épreuves, imaginées par un homme, que les téléspectateurs connaissent très bien.

Les poteaux, l’orientation, le paresseux ou encore le parcours du combattant. Tous les fans de Koh-Lanta connaissent ces noms puisqu’ils font référence aux épreuves les plus mythiques du programme d’aventure de TF1. Des épreuves donc la conception débute à Paris, plusieurs mois avant le début du tournage, dans les bureaux de la production.

Et une grande partie de ces épreuves sont issues de l’imagination d’un homme : Yann Le Gac. À première vue, ce nom ne semble pas très familier, pourtant tout le monde l’a déjà vu régulièrement à la télévision car c’est lui qui incarne le Père Fouras dans Fort Boyard ! Après avoir conçu les épreuves, les installations sont construites sur place jusqu’à quinze jours avant le tournage de l’épreuve. Suivant la taille des structures, elles sont montées soit dans un atelier de construction, soit directement sur le site pour les plus grosses. La production n’hésite pas à faire appel à des ouvriers locaux pour les aider dans leur tâche.

Une production écolo

L’ensemble des épreuves sont réalisées en matériaux naturels, principalement trouvés ou achetés sur place. Elle sont ensuite testées par des doublures des candidats, de carrure à peu près semblable. Si besoin, la difficulté des épreuves est également ajustée afin de les rendre plus ou moins dures. Une fois l’épreuve réalisée par les candidats et le tournage terminé, les installations ne sont pas laissées à l’abandon. Les lieux sont généralement plus propres après le passage des équipes car la production est très soucieuse de l’écologie. Ainsi, une partie des éléments de construction est stockée pour une future réutilisation, et l’autre est offerte aux populations locales.

Source: Lire L’Article Complet