« La Chance sourit à madame Nikuko » et ouvre l’appétit du spectateur

  • Une serveuse joyeuse et rondelette doit composer entre ses clients et sa fille adolescente.
  • Conte appétissant et réconfortant, « La Chance sourit à Madame Nikuko » célèbre nourriture et amour avec jovialité.

Que voilà un film d’animation qui donne faim ! La Chance sourit à Madame Nikuko d’ Ayumu Watanabe met le spectateur en appétit. Ce conte gourmand, présenté au Festival d’Annecy en 2021, est inspiré d’un roman de Kanako Nishi et fait partager la vie gourmande d’une héroïne rondelette et souriante qui donne envie de se mettre à table.

Les rapports entre cette bonne vivante et de sa fille réjouissent par leur fraîcheur et leur originalité. « Madame Nikuko n’est pas une héroïne classique, précise le cinéaste. Sa plastique n’est pas courante dans le monde de l’Anime et cela m’a intéressé de sortir ainsi des codes esthétiques habituels. »

Une maman encombrante

Le tour de taille imposant de Madame Nikuko fait aimer encore davantage cette femme qui croque la vie à belles dents mais pas que. Les divers petits plats que propose le réalisateur des Enfants de la mer (2019) mettent l’eau à la bouche et célèbrent les plaisirs de la table avec jovialité. Viandes grillées à se pourlécher les babines et pain perdu doré à souhait permettent à cette maman truculente de trouver un terrain d’entente tant avec les clients de son restaurant qu’avec sa fille adolescente avançant à pas de géante vers ses premières amours.

Cette dernière trouve que la dame prend beaucoup de place avec sa corpulence, sa voix tonitruante et son goût incorrigible pour des hommes prompts à exploiter sa gentillesse. Mais la tendresse qu’elle ressent pour sa maman se communique à La Chance sourit à Madame Nikuko. Ce film appétissant a la douceur d’un entremets succulent, réconfortant, de ceux dont ressent immédiatement le désir de se resservir. A table !

Source: Lire L’Article Complet