La traque du siècle (BFMTV) : le témoignage fort de Lio, ancien des Forces Spéciales Belges

Il était présent lors de l’arrestation de Salah Abdeslam, l’homme le plus recherché en France. Ce mercredi 8 septembre, BFMTV revient dans La traque du siècle, sur la cavale et l’interpellation dernier survivant des commandos terroristes du 13-Novembre.

C’était l’homme le plus recherché de France. Le 19 mars 2016, sa cavale a pris fin. Après quatre mois de chasse à l’homme, Salah Abdeslam est arrêté à Bruxelles, dans le quartier de Molenbeek. Blessé à la jambe lors de son arrestation, il est placé sous haute surveillance, avant d’être transporté à l’hôpital. Dans La traque du siècle, diffusée ce mercredi 8 septembre sur BFMTV, dont la diffusion originale était prévue le lundi 6 septembre, Lio, ancien des Forces Spéciales Belges, revient sur son arrestation.

"Je rentre dans l’école, dans la salle de sport, il y a des médecins, il y a le SMUR qui est là et je vois une personne qui est allongée sous le tapis orange…, raconte-t-il. Il est là (Salah Abdeslam, NDLR), ils sont en train de travailler dessus parce qu’il est légèrement blessé. Pour moi il est méconnaissable par rapport aux photos qu’on avait reçues avant des enquêteurs. Ca fait quand même quatre mois qu’il est en cavale, il est gris, il n’a pas vu le soleil depuis des mois je pense. Il a une barbe de trois semaines, des cheveux dans tous les sens… Moi je l’aurais pas reconnu directement. Mais c’est un peu le "Ben Laden" européen c’est quand même le seul survivant des attentats donc c’est lui qu’il fallait avoir. Il y a un soulagement. Celui-là on l’a c’est la pièce maîtresse… On l’a et il est vivant". Pour appuyer ses propos, des images graphiques de l’arrestation de Salah Abdeslam qui peuvent heurter la sensibilité.

Un procès pour l’histoire

Ce mercredi 8 septembre s’ouvre un procès au dispositif historique qui se tiendra devant la cour d’assises spécialement composée, construite dans l’ancien palais de justice de l’île de la Cité : le procès des attaques du 13 novembre 2015 qui ont meurtries Paris. A la barre, entre autres, Salah Abdeslam, seul survivant des commandos terroristes. Un procès qui devrait durer 8 mois et qui sera filmé : le parquet national antiterroriste a demandé à ce que cet événement hors norme soit intégralement filmé au titre des Archives audiovisuelles de la justice. Il en avait été de même pour le procès des attaques contre Charlie Hedbo.

Source: Lire L’Article Complet