Le Joker : Pourquoi le film fait-il tant parler de lui ?

Joker par-ci, Joker par-là, pourquoi le film déchaîne-t-il autant les passions ? 

À moins d’habiter dans une grotte au fin fond d’une montagne, difficile d’échapper au phénomène Joker. Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde ou presque y va de son mot sur le film. On parle de nomination, voir de récompense, aux Oscars pour Joaquin Phoenix, qui était à tel point dans le personnage du Joker qu’il a improvisé certaines des scènes les plus marquantes. Il n’est pas non plus rare de voir Joker qualifié de meilleur film de l’année. Son succès est tel qu’il serait même déjà question d’une suite. Cependant, certains qualifient le film de dangereux, critiquant le scénario et ses intentions parfois jugées approximatives. Vous l’avez compris Joker passionne et fait parler de lui. Comme tout ce débat autour du film nous intrigue, on s’est posé une question : pourquoi le film est-il au coeur de toutes les discussions ?

Joker

Dès le départ, Joker s’est différencié des autres par son concept : un film mettant en scène un personnage tiré des comic books DC Comics, sans pour autant s’inspirer des comics. C’est bien ce que Todd Phillips a fait. Mis à part quelques détails, il a complètement réécrit l’histoire du Joker, et même celle de Batman d’une certaine manière. Outre son postulat de départ, le film se démarque notamment de par son style visuel travaillé, au point où on se demande si Joker ne pourrait pas lancer un nouveau genre cinématographique. En effet, il possède une qualité et une recherche visuelle qui n’est pas toujours présente dans les adaptations “classiques” de comic books. C’est d’ailleurs cette différence, ce croisement entre cinéma d’auteur et de divertissement pur, qui lui a valu un florilège de compliments de la part des critiques.

Joker

Si le côté un peu mystérieux des premières bande-annonces avait déjà su intriguer le public, voir Joker être récompensé lors de la Mostra de Venise en 2019 n’a dû qu’attiser la curiosité de tous. Pour cause, les films sur les personnages de comics sont rarement récompensés. L’obtention de ce Lion d’Or a donc créé une surprise et une attente. Une attente déjà bien présente grâce à la star du film : le Joker. Il est l’un des ennemis les plus emblématiques de l’univers de Batman, connu des lecteurs comme des non-lecteurs de bandes dessinées. Il fait autant partie de la pop culture que Superman. Ses différentes adaptations au cinéma y sont aussi pour quelque chose, et notamment celle de Heath Ledger. Récompensée aux Oscars, sa performance a marqué à jamais le cinéma ainsi que l’univers cinématographique du Chevalier Noir.

The Dark Knight - Heath Ledger

Néanmoins, le Joker reste un méchant sans pitié, et la révolution dépeinte dans le film a rapidement effrayé la population américaine. Cette crainte vient surtout des tragiques évènements qui ont eu lieu lors d’une projection en avant-première de The Dark Knight Rises, en 2012 dans le Colorado. Quelques minutes après le début du film, une fusillade avait éclaté, causant la mort d’au moins douze personnes et près de soixante blessés. Une psychose a rapidement grandi autour de la sortie de Joker, qui a été accusé de faire l’apologie de la violence. Forcément, le débat autour du film est arrivé aux oreilles du réalisateur Todd Phillips, qui n’a pas toujours répondu de la meilleure façon qu’il soit, créant à son tour un nouveau débat.

Joker

Entre good buzz et bad buzz, Joker a animé les médias et la toile pendant des jours, et continue encore de le faire. C’est devenu un film à voir et pas seulement pour ses qualités, mais aussi pour les polémiques et discussions qu’il a suscité. Cependant, une question se pose : aurait-il reçu les mêmes attentions si son personnage principal n’était pas tiré d’un comic book ? C’est peut-être son côté ovni et presque inclassable qui a su jouer en sa faveur, comme en sa défaveur.

Source: Lire L’Article Complet