Lion d’or à Venise pour le road-trip mélancolique « Nomadland »

C’est la consécration pour Chloé Zhao. La réalisatrice américaine a remporté samedi soir le Lion d’or à la Mostra de Venise pour son film Nomadland. Dans ce road-trip mélancolique, l’actrice aux deux Oscars Frances McDormand s’est glissée dans la peau d’une femme brisée qui plaque tout pour vivre dans un van, son « rêve américain ».

Le film est une plongée dans l’univers des « van dwellers » (« habitants des caravanes »), ces Américains qui vivent dans leur véhicule aménagé, enchaînant les petits boulots. Ils se retrouvent en communauté, au hasard de leur route, ou sur les réseaux sociaux (#vanlife).

Un film qui décrit une vie difficile

Frances McDormand est à l’origine du projet, où elle incarne Fern, une femme qui a tout perdu, après la mort de son mari et la fermeture de l’usine de sa ville. Cette vie est dure : elle enchaîne les petits boulots, se nourrit de boîtes de conserve, défèque dans un seau, mais trouve du réconfort dans la solidarité et les échanges qui nourrissent la communauté. En voyageant, « elle cherche quelque chose en plus, qu’une maison ne peut pas offrir », a expliqué Chloé Zhao, la réalisatrice de 38 ans, lors d’une vidéoconférence à Venise.

« La communauté, c’est très important pour eux. Chaque individu doit découvrir comment répondre lui-même à ses besoins lorsqu’il part sur la route. Mais ils se réunissent parce qu’ils ont besoin d’être ensemble », c’est « un pour tous et tous pour un », selon Frances McDormand. L’actrice a d’ailleurs rappelé ses origines « populaires » et semble marquée par le tournage, durant cinq mois dans sept Etats américains, avec de nombreux acteurs non-professionnels, mais véritables « van dwellers » : « Nous voulions pénétrer dans la vérité de leur vie ».

Pas de « message politique »

Le film est porté par de superbes images des grandes étendues américaines, et la présence magnétique de l’actrice de 63 ans, aux traits singuliers. Décrivant un univers plein de solidarité malgré la pauvreté, le film se garde de porter un « message politique », a souligné Frances McDormand. Même lorsque Fern va gagner quelques sous en allant travailler à la chaîne dans un entrepôt d’Amazon. « Le problème est bien plus grand qu’Amazon. Oui, il y a de faibles salaires, un travail difficile, mais au moins c’est du travail. Ça permet à de nombreux nomades de commencer », a justifié la réalisatrice Chloé Zhao.

Pour les spectateurs en France, il faudra attendre un peu. Nomadland sortira le 30 décembre dans les salles de cinéma de l’hexagone.

Source: Lire L’Article Complet