Marvel Studios : Face aux attaques, James Gunn (Les Gardiens de la Galaxie) défend les films du MCU avec une déclaration touchante

Les virulents propos de Francis Ford Coppola ont poussé James Gunn à s’exprimer une bonne fois pour toute. Et on peut dire qu’il l’a fait de la meilleure des manières. 

Alors que Francis Ford Coppola a profité de sa présence au Festival de Lyon pour tacler méchamment les films Marvel, James Gunn, lui, a préféré la méthode douce. En effet, après de nombreuses déclarations faites par différentes personnalités issues majoritairement de l’univers MCU, entraînant une cacophonie gigantesque, le réalisateur des Gardiens de la Galaxie pourrait bien avoir donné son point final au débat avec cette touchante déclaration. Si ce dernier avait déjà réagi aux propos de Martin Scorsese, en défendant les films Marvel, il est fort à parier que la déclaration de Coppola a eu du mal à passer pour James Gunn.

En effet, le réalisateur qui prépare actuellement Suicide Squad 2 et a récemment révélé de quels comics il s’inspirait, a souhaité répondre dans un long message Instagram à la polémique, clôturant le débat définitivement mais surtout en apportant un point de vue objectif et réfléchi sur l’évolution du cinéma : “beaucoup de nos grands-parents pensaient que les films de gangsters étaient tous les mêmes et les disaient souvent ‘méprisables’. Certains de nos arrière-grands-pères pensaient la même chose des westerns et estimaient que les films de John Ford, Sam Peckinpah et Sergio Leone étaient tous les mêmes”, avant de préciser : “certains films de super-héros sont horribles, certains sont beaux. Comme les westerns ou les films de gangsters (ou avant ça, juste les films) et tout le monde ne les aimera pas, y compris certains génies. Mais ce n’est pas grave.” Ici James Gunn rend donc un hommage nostalgique et touchant aux films de super-héros qui ont fait sa renommée. Finalement au travers de cette déclaration, ce dernier tente d’expliquer que les divergences d’opinion sont finalement sans importance et personnelles lorsque le débat concerne le septième art.

Source: Lire L’Article Complet