Mis en demeure par Magali Berdah, Hugo Clément ne compte pas lâcher Manon et Julien Tanti

Pleinement impliqué dans la polémique autour de Manon et Julien Tanti après leur visite dans un zoo de Dubaï, Hugo Clément a révélé sur les réseaux sociaux avec été mis en demeure par Magali Berdah et son agence Shauna Events, qui gère les deux candidats des Marseillais.

La guerre médiatique ne fait que commencer. Le week-end dernier, Manon et Julien Tanti se sont rendus en compagnie de leur fils Tiago dans un zoo privé de Dubaï. Les deux stars de téléréalité, que les téléspectateurs peuvent actuellement retrouver dans Les Marseillais vs Le Reste du Monde 5 sur W9, ont partagé des moments de leur visite sur les réseaux sociaux. Les vidéos du couple ont rapidement suscité la polémique et la colère des défenseurs des droits animaliers. Très investis dans cette cause, le journaliste Hugo Clément avait pris la parole sur Twitter.

À lire également

“Dans ce zoo, ils sont aimés et chouchoutés” : Manon Tanti répond aux attaques des défenseurs des animaux

Quand deux candidats de télé-réalité suivis par plus de 6 millions de personnes se filment en story en train de promener un singe en laisse, de caresser un crocodile attaché dont la gueule est maintenue fermée par du gros scotch (WTF ?), de ‘jouer’ avec un bébé tigre en cage…“, a-t-il ainsi écrit. Suite à toutes les critiques, Manon Tanti a pris la parole sur les réseaux sociaux pour tenter d’éteindre la polémique. “Il faut savoir une chose, Nordine, qui nous a accueillis dans son zoo, a une vraie passion, un véritable amour pour les animaux. Il faut savoir que ce zoo récupère les animaux déjà importés à Dubaï chez des propriétaires qui ne savent plus s’en occuper et qui, pour certains, les maltraitent (…) Quand on compare leur vie d’avant à ce qu’ils vivent aujourd’hui dans ce zoo où ils sont nourris, soignés, chouchoutés et aimés“, a-t-elle notamment déclaré. 

À lire également

Avortement forcé dans Secret Story ? Les révélations chocs de Benjamin Castaldi (VIDEO)

L’affaire pourrait désormais prendre une tournure juridique. Sur Instagram, Hugo Clément a révélé avoir reçu une mise en demeure de la part de Magali Berdah et sa société Shauna Events, qui gère Manon et Julien Tanti. Tout en partageant une photo du document, le journaliste a tenu à être clair et réaffirmer sa position. “Ils essayent de m’intimider, en me menaçant d’un procès, pour que je supprime ‘toute publication concernant les faits où vous associez ma cliente’ (…) J’ai simplement fait mon travail de journaliste pour informer sur une situation qui me paraît problématique. Mais, visiblement, Shauna Events n’apprécie pas que l’on critique le comportement de ses influenceurs. Plutôt que de se désolidariser clairement de ce genre de pratique, l’agence préfère tenter de faire taire ceux qui la dérangent par la voie judiciaire. Évidemment, je ne céderai pas à ces pressions et continuerai ma mission d’information, que cela plaise ou non“, a-t-il posté. 

Je viens de recevoir une mise en demeure de l’avocat de @magaliberdah et @shaunaevents. Ils essayent de m’intimider, en me menaçant d’un procès, pour que je supprime « toute publication concernant les faits où vous associez ma cliente », c’est-à-dire mon post de dimanche sur la visite de @manontanti et @julientantiplein dans un « zoo » de Dubaï, où ils se sont filmés en train de promener un singe en laisse, caresser un crocodile dont la gueule était maintenue fermée par du scotch, donner des biscuits à un ours en cage, jouer avec un bébé tigre enfermé… J’ai également indiqué, dans un premier temps, que @shaunaevents disait ne pas être « au courant » puis, dans un second temps, reprenant les mots prononcés par @magaliberdah dans sa story, qu’elle soutenait « à 100% » les deux candidats de télé-réalité et qu’elle estimait que leur comportement relevait de « la liberté d’expression ». Bref, j’ai simplement fait mon travail de journaliste pour informer sur une situation qui me paraît problématique. Mais, visiblement, @shaunaevents n’apprécie pas que l’on critique le comportement de ses influenceurs. Plutôt que de se désolidariser clairement de ce genre de pratique, l’agence préfère tenter de faire taire ceux qui la dérangent par la voie judiciaire. Évidemment, je ne céderai pas à ces pressions et continuerai ma mission d’information, que cela plaise ou non. NB : Surtout, n’envoyez pas de messages agressifs aux personnes citées ici. Les menaces et le harcèlement sont condamnables. Merci. ❤️

Une publication partagée par Hugo Clément (@hugoclementk) le 27 Oct. 2020 à 12 :58 PDT

Aurélien Gaucher

Source: Lire L’Article Complet