On vibre au diapason tendre des « Amours d’Anaïs »

  • Dans « Les Amours d’Anaïs », Anaïs Demoustier incarne une trentenaire qui vit à toute vitesse.
  • Elle fait vibrer un éditeur joué par Denis Podalydès et son épouse incarnée par Valeria Bruni-Tedeschi.
  • Cette fantaisie sensuelle a été découverte à la Semaine de la critique puis montrée au Festival d’Angoulême avant de sortir dans les salles.

Qu’elle est craquante Anaïs Demoustier dans Les Amours d’Anaïs, premier long-métrage de
Charline Bourgeois-Tacquet. La comédienne, lauréate d’un César en 2019 pour Alice et le maire de Nicolas Pariser, séduit dans cette comédie légère découverte à la Semaine de la critique de Cannes puis présentée au
Festival d’Angoulême avant de sortir ce mercredi dans les salles.

« Le personnage s’appelle Anaïs comme il aurait pu s’appeler Charline, explique la réalisatrice dans le dossier de presse. C’est elle sans être elle, c’est moi sans être moi, mais c’est indubitablement (et entre autres) un mélange d’elle et de moi ! » L’Anaïs du film vit à toute vitesse, emportant dans son sillage les cœurs d’un éditeur joué par Denis Podalydès et de son épouse incarnée par Valeria Bruni-Tedeschi.

Douceur, tendresse et sensualité

« C’est une comédie tendre sur une trentenaire d’aujourd’hui, expliquait, à 20 Minutes, Denis Podalydès lors de son passage comme juré au
Festival de Deauville. Bien que n’étant pas de la même génération, je peux comprendre son énergie et celle de cette fantaisie amoureuse. » L’acteur est plus compréhensif que le personnage qu’il incarne, vert de jalousie de voir sa maîtresse et sa femme s’éprendre l’une de l’autre.

Il y a beaucoup de douceur, de tendresse et de sensualité dans Les Amours d’Anaïs. Cette fable explore le désir dans ce qu’il a de plus mystérieux avec une énergie au diapason de celle de son héroïne. Anaïs dévore les plaisirs de la vie sans vouloir renoncer à rien. Sa volonté de fer quand il s’agit de satisfaire ses envies fait un pied de nez au patriarcat comme aux esprits puritains qui voudraient museler son tempérament volcanique. On aime Anaïs et tous ses amours.

Source: Lire L’Article Complet