ORTF, ils ont inventé la télévision (France 3) : Thierry Ardisson raconte l'histoire des pionniers de la télévision française

Voici le premier des deux épisodes qui retracent l’histoire des pionniers de la télévision française, depuis la création de l’ORTF, en 1964. Avec Thierry Ardisson en voix off.

Petit cours de télé 

Avec ses épaisses lunettes et ses yeux rivés sur une feuille de papier, qu’il se contente de lire, le général de Gaulle, alors président du Conseil, ne fait pas vibrer les téléspectateurs lors de sa première allocution télévisée, en 1958. Pour la deuxième intervention de de Gaulle, le publicitaire Marcel Bleustein-Blanchet dépêche alors un spécialiste du petit écran. Pierre Sabbagh, créateur du premier journal télévisé de la RTF (Radiodiffusion Télévision Française), jugeant les conseils superflus, se contente de laisser un petit mot sur le bureau du général, disant : « Quand on parle à la télévision, on s’adresse X millions de fois à un seul téléspectateur… » Sans lunettes et sans notes, de Gaulle vient de trouver son style.

Télé première 

Le 14 décembre 1963, le général de Gaulle inaugure, quai Kennedy, à Paris, la Maison de la radio et de la télévision, qui abrite encore la RTF. Or, le 25 juillet 1964, à 12 h30 précises, les Français découvrent un nouveau générique, composé par Jean-Jacques Grünenwald, organiste à l’église Saint-Sulpice, à Paris. Ce sont les débuts officiels de ce que l’on appelle désormais l’ORTF (Office de Radio Télédiffusion Française). Ce jour-là, les programmes débutent avec un épisode de la série américaine Rintintin, et la télévision passe alors sous la tutelle du ministre de l’Information.

Événement télé 

En novembre 1966, Guy Lux, alors présentateur du Palmarès des chansons, réussit un grand coup : 15 millions de téléspectateurs sont présents devant leur poste, et le Studio 102, d’habitude rempli d’un public d’anonymes, accueille un parterre de stars de la télévision et de la chanson française. À 37 ans, Jacques Brel, qui a décidé de quitter la scène, a alors accepté l’invitation sur son plateau. L’animateur est allé en Belgique pour convaincre le chanteur de venir faire ses adieux à la télévision. Avec, cerise sur le gâteau, l’image d’un Brel, plan fixe sur son visage, entonnant un mémorable Ne me quitte pas.

À lire également

REPLAY – Les Numéros un des Carpentier (France 3) : Qui étaient Maritie et Gilbert Carpentier ?

Télé couleur 

Le 1er octobre 1967, Émile Biasini, directeur général de l’ORTF, au côté du ministre de l’Information Alain Peyrefitte, fait une annonce aussi laconique qu’exceptionnelle : « Et voici la couleur, au jour fixé et à l’heure dite », lance-t-il sobrement pour célébrer ce moment clé dans l’histoire de la télévision. Mais ils ne seront que 1 500 privilégiés à découvrir alors les images en couleur, commentées par Pierre Tchernia, d’un vol de parachutistes.

Révolution télévisée 

Jean-Christophe Averty, pionnier du « trucage » télévisuel, reçoit la plus haute distinction de la télévision américaine : un Emmy Award, remis à New York, récompensant son émission Les Raisins verts. Pour le petit écran, il invente un univers graphique et a recours à l’incrustation d’artistes, notamment, dans des décors souvent psychédéliques. Cela va provoquer l’indignation de certains téléspectateurs, qui affirment que ces artifices leur font mal aux yeux… D’ailleurs, à la question du général : « Comment faites-vous vos trucages ? », Averty répond avec impertinence : « Et vous, comment faites-vous les vôtres ? »

ORTF : ils ont inventé la télévision : vendredi 23 octobre à 21h05 sur France 3

Thomas Gaetner 

Source: Lire L’Article Complet