Sophie Davant se confie sur les inégalités homme-femmes à la télé : "on pardonne beaucoup plus à un homme d’avoir des rides"

Première invitée du podcast « Femmes de télé », par Télé-Loisirs, l’animatrice Sophie Devant s’est confiée sur son parcours à la télévision. La quinquagénaire a également évoqué les difficultés à prendre de l’âge lorsque l’on est une femme qui passe à l’antenne.

Encore sous représentées à la télévision, les femmes parlent en moyenne deux fois moins que les hommes. Parmi ces visages féminins que l’on voit tout de même sur le petit écran, l’un d’entre eux est devenu emblématique. Il s’agit bien sûr de Sophie Davant. Depuis plus de 30 ans, l’animatrice d’Affaire Conclue cartonne. Un succès qui est loin d’être lié au hasard ou a une bonne étoile, dans Tout ce qui nous lie, un ouvrage de Sophie Davant qui sort le 19 mai prochain, cette dernière explique d’ailleurs les obstacles qu’elle a rencontrés tout au long de sa carrière. Des difficultés qu’elle a déjà commencées à aborder dans le podcast « Femmes de télé », par Télé-Loisirs.

À lire également

Sophie Davant, ses mots forts sur sa relation avec son ex, Pierre Sled : “Je n’aimais pas la femme que j’étais devenue”

“On est plus sensible à votre physique, à votre air fatigué, à vos rides… Je le sais, je le subis et je le combats à ma manière” a confié l’animatrice. Une analyse terrible à l’aube de ses 58 ans dans la mesure où seules les femmes à la télévision en pâtissent : “On accepte qu’un homme mette toujours le même costume et une femme, sa manière de se vêtir fait partie du personnage. En cela, ce n’est pas encore la parité. On pardonne moins à une femme de vieillir qu’à un homme. Un homme aux tempes argentées a de plus en plus de charme, pour une femme, on va dire qu’elle est “tapée”. Cela suppose de faire attention à soi, faire ce qu’il faut pour rester présentable, de faire du spot, d’avoir un corps agréable à regarder. Des efforts en plus qui ne regardent donc que les femmes, une injustice pour cette dernière : “On pardonne beaucoup plus à un homme d’avoir des rides, des cheveux qui blanchissent, d’être toujours habillé pareil, qu’à une femme. Je pense que les critiques sont moins acérées vis-à-vis des hommes que vis-à-vis des femmes”, analyse Sophie Davant. Voilà qui explique pourquoi les femmes de plus de 60 ans se font extrêmement rares à l’antenne.  “Je ne sais pas si je ferai mon métier aussi longtemps que Michel Drucker mais ce serait un but à atteindre. Le jour où une femme sera encore à l’antenne à 79 ans, on pourra crier victoire”, ajoute Sophie Davant… C’est ce qu’on lui souhaite !

Lisa Ziane

Source: Lire L’Article Complet