Télécrochets rigolos et jeux vidéo… Les concepts de la télé de demain

Quels concepts feront la télé de demain ? C’est l’une des questions à laquelle tente de répondre chaque année, à Cannes, le Mipcom, le grand rendez-vous international des pros du petit écran, dont l’édition 2020 se tient en ligne jusqu’à jeudi.

Cocorico, l’un des programmes qui suscite le plus de curiosité est français. District Z, produit par Arthur et présenté par
Denis Brogniart sera diffusé prochainement sur TF1. Dans cette émission à gros budget, des célébrités joueront en tentant d’échapper à des… zombies.

Un projet qui reflète parfaitement l’une des tendances de cette saison : les jeux vidéo comme source d’inspiration. Glance, entité de Médiamétrie spécialisée dans les marchés télé internationaux, évoque ainsi, dans son étude publiée lundi, Spark’D, programme américain faisant concourir les meilleurs joueurs de Sims au monde espérant décrocher les 100.000 dollars de la victoire. En Chine, la plateforme iQiyi propose mise quant à elle sur un télécrochet mettant en lice des candidats… virtuels.

Un télécrochet où les jurys n’entendent pas les candidats…

Les concours musicaux n’en finissent plus de se réinventer. Alors que sur les écrans internationaux des marques comme X Factor ou The Voice sont bien installées, l’Allemagne a mis au point un concept un brin tordu. Dans Fame Maker, les membres du jury sélectionnent les talents qu’ils seront amenés à coacher… sans les entendre ! Ils devront faire leur choix en se basant uniquement sur les performances visuelles des participants.

Le cabinet The Wit a repéré une autre création d’outre-Rhin : The Star in The Star dans laquelle des vedettes se déguisent en une star internationale de la chanson, de la manière la plus réaliste possible avant de chanter en play-back leurs tubes. Le public devra deviner qui se cache sous les postiches. Soit un programme au croisement d’Un air de star et de Mask Singer

A l’opposé, Mute It, privilégie le silence. Les candidats de ce jeu japonais remarqué par Glance, ont interdiction de parler pendant qu’ils recherchent un trésor caché dans un manoir silencieux. « Plus bruyant et plus drôle », selon l’entité spécialisée de Médiamétrie, Eye Candy, en cours d’adaptation outre-Atlantique repose sur des participants devant deviner si l’objet qu’on leur présente est, ou non, comestible. De quoi mettre l’eau à la bouche des téléspectateurs ?

Source: Lire L’Article Complet