« The Artist », le télécrochet qui ne veut pas jouer sur la starification

  • The Artist, le nouveau télécrochet de France 2, est lancé en direct ce samedi soir à 20h40.
  • La particularité du programme incarné par Nagui est d’opposer 22 auteurs-compositeurs-interprètes.
  • 20 Minutes vous explique tout ce qu’il faut savoir sur l’émission.

Choisir le nom d’un film muet pour un concours de chant, il fallait oser. Nagui l’a fait. The Artist, le nouveau télécrochet de
France 2, débarque ce samedi à 20h40, dès la fin du JT de Laurent Delahousse. Un horaire que l’on a perdu l’habitude de voir depuis plusieurs années en télé qui s’explique par une simple et bonne raison : la soirée s’annonce (très) chargée. 22 artistes se produiront sur la scène, le tout en direct. Entre la présentation des candidats et candidates, les prestations, le débrief du jury et les votes, quelque chose nous dit que
Laurent Ruquier et Léa Salamé devront prendre leur mal en patience avant de prendre l’antenne.

1.600 candidatures passées en revue

The Artist, « c’est une première mondiale », avance Nagui lors de la présentation de son émission à la presse. Selon l’animateur, jamais aucune compétition n’a fait s’affronter des auteurs-compositeurs-interprètes. C’est en effet ce qui distingue le programme des autres télécrochets : les chanteurs et chanteuses qui se présenteront au public dès ce samedi ont tous et toutes pour point commun d’écrire leurs textes et de composer leur musique. « Ceux qui ont la capacité d’écrire, de composer et d’interpréter sont totalement remarquables et c’est à eux que s’adresse cette émission », résume l’animateur.

Pour trouver les 22 perles rares, des directeurs artistiques ont parcouru les routes de France. Ne pas être dans une maison de disques et ne pas avoir de disque d’or ou de platine étaient les deux seules conditions à respecter. En revanche, travailler avec un manager et avoir déjà donné des concerts n’était pas éliminatoire. Au total, 1.600 candidatures ont été déposées.

Pas un seul centime à débourser

En direct, les artistes défendront leur place chaque samedi soir. Après la diffusion de leur portrait, les concurrents et concurrentes prendront place sur la scène pour y interpréter une reprise. Mais pourquoi chanter un titre déjà connu alors que l’originalité de The Artist est d’opposer des auteurs-compositeurs-interprètes ? « Pour voir justement comment ils peuvent reprendre un titre de
Brassens, de Dr. Dre, de Souchon, et comment ils font rentrer une chanson que vous connaissez dans leur univers. Comme ça, vous vous rendrez compte de leur univers et c’est ce sur quoi nous voulons appuyer », répond Nagui.

Une fois leur prestation terminée, le débrief du jury démarrera. Le directeur artistique Emmanuel Virot et la programmatrice artistique Elodie Mermoz donneront leur avis aux côtés d’une personnalité connue du public, invitée principale du show. Clara Luciani se prêtera au jeu pour la première tandis que Tryo et Jean-Louis Aubert devraient suivre.

Une note sera bien évidemment donnée aux candidats et candidates, à la fois par le jury et par le public devant son poste de télé. Deux choix possibles : une étoile dorée si la prestation a convaincu, un octogone rouge si ça n’a pas été le cas. Si un artiste obtient deux étoiles dorées, il reviendra la semaine suivante. S’il écope de deux octogones rouges, il est éliminé du concours. Enfin, s’il obtient une étoile dorée de la part du jury et un octogone rouge du public (ou vice versa), il se produira à nouveau, cette fois-ci avec une composition personnelle.

L’un des avantages de l’émission, c’est probablement qu’elle peut se targuer d’avoir le système de vote le plus simple du PAF : s’il veut juger une prestation, le public n’a qu’à se connecter sur la page officielle de The Artist sur
Instagram. En story, la photo du candidat ou de la candidate sera affichée et il n’y aura plus qu’à cliquer sur l’étoile dorée ou l’octogone rouge. En prime, les téléspectateurs et téléspectatrices n’auront donc aucun centime à débourser pour soutenir son chouchou. « J’ai voulu la gratuité, c’était vraiment le truc le plus important, commente Nagui. On voulait que ce soit le plus simple et normal possible. Et franchement, je trouve ça abusé de payer pour voter. » Par ailleurs, à moins que vous ne disposiez d’une multitude de comptes Instagram, il ne sera possible de voter qu’une seule fois par artiste. « Il n’y a pas de place à la bidouille », assure l’animateur.

Pas un seul centime à gagner

Au terme des six numéros actuellement prévus par la chaîne, il y aura évidemment un prix à gagner, mais un gros chèque ne fait pas partie du lot. « Puisque c’est un partenariat avec France Inter et France 2, on n’est pas là pour mettre des millions, ce n’est pas le genre du service public », vanne Nagui devant Laurence Bloch, directrice de France Inter et Stéphane Sitbon Gomez, directeur des antennes et des programmes chez France Télévisions.

« On n’est pas là pour les forcer à signer un contrat dans une maison de disques, on ne va pas décider à leur place. Encore une fois, [en tant que] auteurs, compositeurs, interprètes, ils ont une maturité, une intelligence et un univers. Ils savent ce qu’ils veulent et on ne va surtout pas leur tordre le cou », continue l’animateur. A la clé, le gagnant ou la gagnante (ou le groupe gagnant) se verra accompagné par France Inter et France 2 qui diffuseront sa musique à la radio et à la télé et organiseront une captation de son concert.

« La première fois que Nagui nous a proposé ça, on s’est dit que c’était risqué parce qu’on est habitués à révéler une qualité, un talent mais pas l’artiste complet », confie Stéphane Sitbon Gomez, directeur des antennes et des programmes chez France Télé. Mais il l’assure : « se tourner vers ces talents, les faire émerger, les porter, c’est vraiment l’ambition qu’a France Télévisions aujourd’hui. » L’animateur affirme que The Artist « ne joue pas avec la notion d’étoile montante et de révélation de stars » mais que son émission veut « s’intéresser à ce qui nous touche ». Réussira-t-elle à démontrer 
qu’il n’y a pas que la voix qui compte ?

En plus du prime en direct chaque samedi, une masterclass sera proposée du lundi au vendredi à 20 heures sur le canal 14 de la TNT. Des artistes tels que Patrick Bruel, Pascal Obispo, Barbara Pravi, Bénabar, Raphaël ou encore Gaëtan Roussel et Jean-Louis Aubert viendront prodiguer leurs conseils aux candidats et candidates.

Source: Lire L’Article Complet