The Mandalorian saison 2 : Épisode 2, Baby Yoda affronte des araignées géantes, notre verdict

Un épisode certes inutile, mais divertissant -à ne pas louper, donc !

Tandis que l’épisode 1 de la saison 2 de The Mandalorian (dont notre verdict est à lire ici) démarrait sur les chapeaux de roues, celui-ci est plus léger et plus fun. Réalisé par Peyton Reed (Ant-Man), il ravira les fans de Baby Yoda, qui vole la vedette de ce second épisode intitulé “La Passagère“. La semaine dernière, nous avions quitté Din Djarin (Pedro Pascal) et l’Enfant sur Tatooine, et c’est là que nous les retrouvons aujourd’hui. Le duo est pris en embuscade par des pillards du désert incompétents, que le chasseur de primes n’a aucun mal à mettre hors d’état de nuire ! Après cette péripétie inutile mais divertissante, ils arrivent à Mos Eisley, où Peli Motto leur propose une mission. Pas trace de Boba Fett, de retour dans la saison 2 de The Mandalorian malgré sa “mort” apparente.

C’est ainsi que Din Djarin accepte de transporter une mère alien et ses œufs non fécondés vers un système voisin, où elle doit rejoindre son mari, en échange d’informations sur des Mandaloriens qui se cacheraient à proximité. Hélas, tout se complique lorsque deux pilotes de X-Wing, lui demandent des documents dont il n’est pas en possession, et qu’il tente de fuir ! Une tactique qui s’avère être la mauvaise, puisque même s’il échappe à ses assaillants, c’est pour mieux s’échouer sur une planète glacière. Le Razor Crest est endommagé, immobilisé dans une grotte, et nécessite des réparations. On se dit que la situation ne pourrait pas être pire, jusqu’à l’irruption d’araignées géantes décidées à dévorer les passagers…

La Passagère” n’est donc pas un épisode aussi crucial que ne l’était le précédent. Cette mésaventure de Mando et Baby Yoda sert de chapitre de transition, mettant l’accent sur l’humour et la relation quasi filiale entre le chasseur de primes et l’Enfant. Ce dernier est véritablement au coeur de l’attention ! C’est jouissif de le voir courir partout, et surtout après les oeufs de la maman alien, dont il raffole. À peine Din Djarin a-t-il le dos tourné que le petit être vert engloutit une partie de sa précieuse cargaison… Côté technique, on note une nette amélioration des effets spéciaux qui lui sont consacrés, et les marionnettes utilisées à l’écran sont plus réalistes que jamais. Les expressions faciales de Baby Yoda sont plus élaborées, et ses mouvements corporels diversifiés. De quoi provoquer chez les spectateurs des réactions attendries !

Source: Lire L’Article Complet