The Swimmers (Netflix) : la jeune Syrienne qui a inspiré le film risque la prison

La jeune Syrienne qui a inspiré le film The Swimmers risque bel et bien 25 ans de prison. Elle est accusée d’espionnage.

Sa tragique histoire a été adaptée en film pour Netflix. Sarah Mardini, qui a été contrainte de quitter la Syrie en guerre pour se réfugier en Allemagne voit son histoire racontée dans Les Nageuses. Mais voilà que la jeune femme risque pas moins de 25 ans de prison. En effet, elle est accusée d’"espionnage". Dans un entretien au quotidien allemand Tagesspiegel fin 2021, la jeune femme avait confié son profond mal-être dû à ses démêlés judiciaires. "Je veux retrouver ma vie (d’avant). Ces trois dernières années, je n’ai pas eu de vie (…) J’existe par mon corps. Mais par rien d’autre en ce moment".

La présidente de la Cour a précisé que seules les accusations d’"espionnage" à l’encontre de travailleurs humanitaires allaient être examinées. Les poursuites pour les crimes de blanchiment d’argent, trafic de migrants et fraude seront examinées plus tard lorsque l’instruction sera achevée. Mais les avocats des accusés crient au scandale. "Les avocats (de la défense) ont fourni des arguments irréfutables démontrant pourquoi la façon dont se déroule ce procès est inacceptable", a assuré l’Allemand d’origine irlandaise Sean Binder, l’un des principaux accusés. "Toutes les accusations contre nous que ce soit pour espionnage ou blanchiment d’argent ne tiennent pas. Ce procès a un objectif politique".

Source: Lire L’Article Complet