Top Chef : le restaurant du mari de Laury Thilleman théâtre d’une violente descente de police

Pendant la soirée du 31 décembre, une grosse altercation entre clients, policiers et employés a retenti dans le restaurant du mari de Laury Thilleman, Juan Arbelaez, ancien candidat de Top Chef. Une scène d’une rare violence. 

Un réveillon complètement tombé à l’eau. Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 2022, une scène d’une rare violence s’est déroulée à l’intérieur du restaurant Yaya appartement à Juan Arbelaez, l’ancien candidat de la saison 3 de Top Chef qui est également le mari de l’ex Miss France Laury Thilleman. Ce commerce du 19e arrondissement de Paris a été la scène d’une bagarre générale entre de nombreux policiers et tout le personnel du restaurant. La raison ? L’établissement n’a pas respecté les horaires de fermeture dictées par la loi, et l’arrivée des forces de l’ordre a tout fait dégénérer.

Remettons le contexte : le 29 décembre dernier, en raison de la situation sanitaire "très fortement dégradée", le préfet de police Didier Lallement a annoncé que les restaurants, bars et brasseries avaient pour obligation de fermer à deux heures du matin, en plus d’une interdiction de danser. Et le soir du nouvel an, le Yaya était encore ouvert à 2h15 du matin. C’est alors que la police, qui avait reçu des consignes, est intervenue pour presser le personnel a encaisser la vingtaine de clients toujours sur place afin de fermer le plus rapidement possible. L’atmosphère s’est alors directement tendue et notamment lorsqu’un salarié de l’établissement a lancé : "Elle est belle la France. C’est ça qui vous attend les jeunes".

Coups de matraque, gaz lacrymogène : plusieurs employés du Yaya auraient été roués de coups par la police

Cette phrase a mis le feu aux poudres. Un autre employé a tenté de repousser les policiers, ce qui lui a valu une immobilisation de la part des forces de l’ordre. Une bagarre générale a alors éclaté, en témoignent les caméras de surveillance de l’établissement, montrant des policiers frapper avec leurs matraques et envoyer du gaz lacrymogène au visage de plusieurs employés du restaurant. Voyant cette scène d’une rare violence, une dizaine de clients est entrée en scène pour prêter main forte aux salariés. Pour la plupart alcoolisés, les clients sont entrés dans la bagarre, avant d’être mis en garde à vue.

"Ils étaient cinq ou six policiers à me sauter dessus pour me plaquer au sol et me taper dans le dos. J’ai même perdu connaissance", a raconté Toussaint, l’un des serveurs du Yaya. Son collègue Faustin a également réagi : "Je ne pouvais plus respirer. J’ai essayé de me dégager et j’ai eu le flash du gars qui est mort étouffé par la police. J’ai reçu des coups alors que j’étais calmé avec les mains dans le dos". La direction de l’établissement a tenu à donner sa version des faits : "Pour nous, c’est impensable ce qui s’est passé. Inimaginable. Ces policiers ternissent l’image de la police". Pour information, Juan Arbelaez et Laury Thilleman étaient en vacances au moment des faits.

Source: Lire L’Article Complet