TPMP – La colère de Tiffany Bonvoisin sur les fêtes clandestines : "ça sacrifie les efforts des autres par pur égoïsme" (VIDEO)

Lors de TPMP ce lundi 4 janvier, Cyril Hanouna et ses chroniqueurs ont pu débattre avec une participante de la rave-party organisée le 31 décembre en Bretagne. Tiffany Bonvoisin en a profité pour pousser un gros coup de gueule contre les fêtards, à qui elle reproche un total égoïsme.

Le ton est monté rapidement. Ce lundi 4 janvier, Cyril Hanouna était aux commandes d’un nouveau numéro de TPMP. Accompagné de ses chroniqueurs, il a abordé de nombreux sujets d’actualité, dont celui de la rave-party organisé le 31 décembre en Bretagne. Cette dernière a rassemblé près de 2400 personnes sans respect des règles sanitaires, alors que plane le risque d’une perte de contrôle de l’épidémie de Covid-19.

À lire également

Vidéo: Chine: Wuhan fête le Nouvel an et veut oublier le coronavirus (Dailymotion)

Cauchemar en cuisine : les téléspectateurs séduits par l’arrivée de Mallory Gabsi dans l’émission

Pour l’occasion, une fêtarde était présente en duplex afin de défendre le point de vue des participants à ce genre d’évènements. Nicolas Pernikoff s’est alors tourné vers elle pour l’interpeller : “Ne trouvez-vous pas ça irrespectueux d’aller faire une fête à 2500 personnes alors qu’on a passé le pire Noël et le pire Nouvel An ?“, lui a-t-il lancé. Une remarque loin de convaincre son interlocutrice, qui insiste sur le fait que les fêtards “restent dans leur coin sans mettre en danger les autres“. Un point de vue qui n’est pas passé auprès de Tiffany Bonvoisin, qui s’est alors emportée.

C’est une envie de faire la fête, c’est égoïste. Vous ne croyez pas que les restaurateurs ils ont envie de reprendre le boulot ? Les directeurs de salles, les intermittents du spectacle, les techniciens, les patrons de boîtes, de théâtres… Tout le monde a envie de se sortir la tête de l’eau et les fêtards viennent sacrifier leurs efforts par pur égoïsme“, a-t-elle lâché. 

Aurélien Gaucher

Source: Lire L’Article Complet